Risques psychosociaux

Sommaire

Les risques psychosociaux (RPS) sont des situations liées au travail qui ont des conséquences délétères sur la santé mentale ou physique de l'individu.

Présent dans tous les secteurs d'activité, ce phénomène prend de l'ampleur dans notre société du fait notamment de la complexité croissante des tâches, de la diminution des plages de repos, des exigences accrues et de l’individualisation du travail.

De plus en plus d'études mettent en lumière la réalité des RSP, qui apparaissent aujourd'hui comme une question de santé publique.

Risques psychosociaux : définition

Le collège d'expertise sur le suivi statistique des risques psychosociaux au travail initié par l'INSEE a défini en 2011 les RSP comme « des risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental ».

Manifestation des risques psychosociaux

Les risques psychosociaux correspondent donc à des situations individuelles de travail dans lesquelles on trouve (cumulativement ou séparément) :

  • le stress, c'est-à-dire un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes de son environnement de travail et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face : on distingue le stress aigu (qui se manifeste face à une situation ponctuelle) ou le stress chronique (situation durable entraînant des effets sur la santé du salarié) ;
  • la violence interne : harcèlement moral, harcèlement sexuel, agressions verbales entre salariés... ;
  • la violence externe, exercée sur les salariés par des personnes extérieures à l'entreprise.

Ces risques sont souvent imbriqués et l'un peut en entraîner un autre.

Facteurs de risques psychosociaux

Les facteurs de RSP sont nombreux et divers : ils peuvent relever d’une situation individuelle ou être liés à l’organisation de l'entreprise. On distingue les facteurs liés :

  • au contenu du travail, à l'organisation de l'activité elle-même : grande autonomie ou manque d'autonomie, exigences en matière de délais et de qualité, vigilance et concentration requises, ordres contradictoires, exigences émotionnelles (obligation de paraître heureux, confrontations à des situations de vie insupportables…) ;
  • aux relations de travail : entre collègues, avec ses supérieurs, manque de reconnaissance (humaine ou salariale)… ;
  • à l'environnement physique (bruit, open space, lumière…) ;
  • à l’absence de considération des valeurs et attentes des salariés : conflits éthiques, équilibre vie familiale et vie professionnelle, évaluation, perspectives de carrières… ;
  • à l'environnement socio-économique : changements dans le travail (restructuration, nouvelles technologies, nouvelle législation, insécurité socio-économique…).

Ces facteurs sont d'autant plus déterminants d'un risque psychosocial qu'ils sont nombreux, incompatibles, et s'inscrivent dans la durée.

Conséquences des risques psychosociaux

Les risques psychosociaux entraînent des conséquences sur les salariés, mais également sur l'entreprise elle-même.

Impacts sur la santé des salariés

Les RSP peuvent entraîner sur la santé des salariés des troubles mentaux : dépression, angoisses, anxiété, troubles du sommeil, troubles de la concentration, irritabilité, grande fatigue, syndrome d'épuisement professionnel (burn out)...

Ils provoquent également des troubles physiques : accidents cardiovasculaires, troubles musculo-squelettiques...

Impacts sur l'entreprise

Les RSP ont également des répercussions sur la santé de l'entreprise.

Les conséquences en sont un fort absentéisme, un taux élevé de tun-over, des difficultés à remplacer le personnel, une démotivation des salariés, une baisse de qualité, des accidents du travail, une atteinte à l'image de l'entreprise...

Les risques psychosociaux peuvent donc avoir des conséquences organisationnelles mais aussi économiques.

Risques psychosociaux : prévention

L'article L4121-1 du Code du travail impose à l'employeur une obligation de sécurité. Dans ce cadre, il doit prendre « les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ».

Comme pour tous les autres risques professionnels, l'article L4121-2 pose des principes généraux de prévention : évaluer les risques, les combattre à la source, adapter le travail à l'homme, planifier la prévention, prendre des mesures de protection collectives…

Il n'existe pas de solution « clé en main » pour les employeurs : les solutions dépendent des facteurs de risques diagnostiqués dans l'entreprise.

La démarche de prévention collective implique un engagement de la direction, l'implication des représentants du personnel et des salariés, ainsi que la création d'un groupe de travail pour faire un diagnostic approfondi et prendre des décisions dans le respect de la personne (développement du bien-être et de la qualité de vie au travail, nouveaux modes d'organisation comme le travail en équipe…).

Aussi dans la rubrique :

Risques professionnels

Sommaire

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail

Ces pros peuvent vous aider